LES LARMES DU KPENDJAL

par admin

Nuit du 16 janvier 2023, le mari (43 ans) et l’épouse (30 ans) sont froidement assassinés par les  »hommes de l’ ombre ». Le couple laisse derrière lui 6 enfants.
Les tireurs armés qui ont fait cette incursion sanglante dans le village écument une partie du nord du Togo, surtout le Kpendjal, semant la mort au hasard sur leur passage.
Dans une enquête, le site web laabali de nos confrères basés à Dapaong a rencontré la famille et relaté dans un article attristant, le mode opératoire des terroristes, la détresse de la population contrainte de quitter son village Djouata, la misère des orphelins. « Ma mère a gémi toute la nuit, et c’est au petit matin qu’elle est morte », a témoigné Yalbonga, la fillette de 13 ans qui a vu abattre ses parents.
Le chef de l’Etat a dit à l’occasion de la fête de l’indépendance que le combat sera long et parfois douloureux, mais si nous restons solidaires, il n’y a pas de raison que nous le perdions.
Il s’agit pour le Togo de faire revenir la sécurité sur toute l’étendue du territoire le plus tôt possible. Surtout, ne pas rester indifférents à ce qui arrive à nos concitoyens dans l’extrême nord du pays, si nous ne voulons pas que le mal s’étende et nous rattrape.
Ne pas abandonner les populations victimes à leur sort, au risque de les livrer à l’influence et même au contrôle des groupes armés. Voilà le devoir.
Alors, plus d’engagement et d’attention pour la cause de la paix, en ces moments où elle est très éprouvée dans la sous-région.

Related Posts

Laisser un commentaire

1 × un =