Le succes c’est quand TOGOCOM prête main forte au FIMO228

par admin

Si vous êtes journaliste et vous suivez année par année le Festival International de la Mode FIMO228, vous n’avez envie d’écrire qu’une seule phrase: «Ça n’arrête pas d’avancer». On a l’impression que l’événement est devenu un objet volant toujours en décollage, toujours en ascension, sans qu’on sache qu’elle hauteur elle veut atteindre. Pour cette 10 ème édition également, la barre a été mise encore plus haut que l’année dernière. Les ambitions ont été atteintes, avec un soutien remarquable et tous azimuts de Togocom, le géant de la téléphonie. Provenant de pays tels le Nigéria, la Côte d’Ivoire, le Bénin, le Maroc, et l’Allemagne, les stylistes ont tenu en haleine un public où on pouvait distinguer le gratin des diplomates, de la société civile et politique, du monde de l’art. La présence de madame la Première ministre Dogbé Victoire, dans sa belle tenue, assise aux premiers rangs, a particulièrement rehaussé l’image du FIMO228.


Le défilé de cette année a été assez spécial, avec les mannequins amateurs qu’ont été les employés de Togocom, habillés aux couleurs et à l’effigie de leur société. Mais si on avait eu un applaudimètre, c’est sûr qu’il aurait marqué les chiffres les plus élevés quand les balayeuses de rue de la commune Golfe2 sont montées sur scène, comme pour dire au public que, parti de zéro on peut devenir héros. Ah oui, être balayeuse de rue et se faire admirer et acclamer par de grandes personnalités, n’est-ce pas déjà une grande victoire, même si c’est juste pour quelques petites minutes? Merci à Santrinos qui a présenté un merveilleux potpourri de ses meilleures chansons, emballant toute l’assistance. Mention spéciale au sponsor Togocom qui a largement honoré notre pays car, à ceux qui disent que le Togo manque de culture originale, nous pouvons maintenant répondre, sans risque de nous tromper: «Le Togo, c’est la terre de nos aïeux et le pays du FIMO228».

N’djo

Related Posts

Laisser un commentaire

20 + 8 =