TOGOCOM FIMO 228 C’EST UNE NOUVELLE ANNÉE, UN NOUVEAU LANCEMENT, UN NOUVEL ENGAGEMENT

par admin

C’est à peine croyable, mais l’un des plus grands événements mondiaux de la mode est actuellement une initiative togolaise. Dénommé Togocom Fimo228, la machine s’est déjà mise en branle et a annoncé ses couleurs ce 29 novembre 2023.

Le Festival International de la Mode s’engage cette année contre le paludisme pour célébrer une décennie d’influence en tant qu’événement incontournable. Du 21 au 25 février 2024, l’Institut Français et l’Hôtel ONOMO à Lomé seront le théâtre de la 11ème édition, marquée par un engagement social fort.

«C’est un honneur pour nous d’être associés à l’événement, d’associer le nom de Togocom à ce festival qui met en avant les créateurs du Togo et révèle les jeunes talents d’ici ou à l’étranger. De la même manière que nous avons fait le choix d’appuyer d’autres domaines comme le sport ou l’éducation, il était de bon ton pour nous d’accompagner également la culture togolaise, de la faire rayonner, que ce soit au Togo, sur le continent et même à l’international»,  a déclaré Aissatou Diallo, Directrice Marketing et Communication de Togocom.

Sous le thème “L’impact de l’Environnement sur la santé: cas du paludisme”, le Togocom FIMO 228 élargit son horizon en abordant des enjeux cruciaux de la santé. Alliant glamour et responsabilité, le festival vise à hisser la mode africaine au sommet mondial, tout en contribuant à la lutte contre le paludisme. «Le gouvernement a pris en charge de distribuer des moustiquaires. Nous allons continuer son action en sensibilisant la population contre ce fléau. Dans ce sens, les mannequins vont défiler sur le podium avec des pancartes portant des textes», a dit Jacques LOGOH, promoteur du Togocom FIMO 228.

Le 22 février 2024, les créateurs et mannequins togolais seront à l’honneur à l’Institut Français dont le Directeur Délégué Alain LAERON a expliqué que: «La rencontre qu’on a eue avec Jacques LOGOH a consisté à se demander comment on peut appuyer encore plus la structuration du secteur, la montée en compétences des ressources humaines impliquées dans la mode. Et l’idée est venue de faire une soirée spéciale qui bénéficierait d’un écrin particulier qui est le chapiteau Magic Mirrors de l’Institut français du Togo».

Les objectifs sont ambitieux et diversifiés. De la promotion de l’entrepreneuriat à la réduction du paludisme, le festival devient une plateforme dynamique, un catalyseur d’emplois et de réseautage pour les acteurs du secteur. En mettant l’accent sur le brassage culturel, le Togocom FIMO 228 devient un creuset où la créativité rencontre la conscience sociale. C’est une vision novatrice qui positionne le Togo sur la carte mondiale de la mode. 

Akoué Akuété

Related Posts