Togo – La DMP rejette le règlement intérieur de l’Assemblée nationale

par SIKAA JOURNAL

L’adoption par les députés du règlement intérieur régissant la 7e législature de l’Assemblée nationale a suscité des réactions de la part de la Dynamique pour la majorité du peuple (DMP), notamment de sa représentante, Mme Brigitte Adjamagbo-Johnson, qui a voté contre cette mesure.

La DMP, lors d’une conférence de presse organisée au siège de la Convention démocratique des peuples africains (CDPA), a exprimé son désaccord avec le règlement intérieur, arguant que leur élection s’est faite dans le cadre de la Constitution de 1992 et non celle adoptée récemment, le 6 mai dernier. Mme Adjamagbo-Johnson a souligné que la nouvelle Constitution était contestée et rejetée par une partie des Togolais, et qu’elle remettait en question le droit des citoyens à choisir leurs dirigeants.

La DMP a appelé la Cour constitutionnelle à examiner le règlement intérieur et à le déclarer anticonstitutionnel, soulignant qu’il était inconcevable que l’Assemblée élue sous l’ancienne Constitution soit contrainte d’appliquer une nouvelle Constitution à laquelle elle n’a pas participé.

En réponse à une question sur la décision de l’Alliance nationale pour le changement (ANC) de ne pas siéger à l’Assemblée nationale, Mme Adjamagbo-Johnson a insisté sur l’importance de l’unité d’action pour faire avancer la lutte du peuple togolais pour la démocratie et le progrès.

La suspension de la session parlementaire pour permettre à la Cour constitutionnelle de se prononcer sur le règlement intérieur témoigne des tensions politiques persistantes au Togo, alors que différentes parties tentent de s’adapter à la nouvelle Constitution et de défendre leurs positions.

La DMP demeure déterminée à contester toute mesure qu’elle considère comme contraire aux intérêts du peuple togolais, et appelle à une action collective pour garantir la démocratie et le bien-être de tous.

Related Posts

Laisser un commentaire

trois × 5 =