Le Togo veut-il battre le record des arrestations pour délit d’opinion ?

par admin

Ces dernières années, notre pays a vu émerger une vague d’arrestations pour délit d’opinion. Ce phénomène inquiétant se nourrit des réseaux sociaux qui transforment chaque discussion, vidéo ou image en potentiel motif d’incarcération.

Comparé à des nations telles que la Côte d’Ivoire, où des influenceurs comme Lolo Beauté ou Général Makosso captivent les conversations, au Togo, la liste des influenceurs ayant subi les affres de l’incarcération ne cesse de s’allonger: Raoul Leblanc, Aristo Lebledard, Gogoligo, Papson Moutité etc.

On a l’impression que la prison, autrefois synonyme de justice sous le président Faure, est en train de devenir une menace planant au-dessus de chaque citoyen togolais, même les plus intègres. La répression influence même les lieux de culte; les pasteurs sont désormais sur leurs gardes, leurs prêches pouvant leur coûter cher. Il suffit aujourd’hui qu’un pasteur remarque un regard inconnu ou insolite parmi ses fidèles pour qu’il se mélange les pédales dans un discours décousu.

Le Togo semble accumuler toutes les graves plaies du monde: pauvreté, division, injustices, arbitraire, manipulations, rancœurs, mensonges, et une gouvernance souvent chaotique. L’absence de liberté s’ajoute à cette liste, faisant du pays un exemple inquiétant.

Rarement on a vu un pays rassemble volontairement autant de problèmes en même temps. En tout cas, pas la Chine ou la Russie que les tenants de la répression donnent en comparaison, puisque ces pays (certes peu libre politiquement) n’entretiennent pas nécessairement les graves plaies dont nous avons parlé. Ne serait-il pas mieux de changer de paradigme et de choix avant qu’il ne soit trop tard?   

N’djo

Related Posts